musee2


Connaître le passé, comprendre le présent, pour imaginer l'avenir - Conservation d'objets mémoriels depuis 1942

Collections

Microprocesseur Intel P4004

Premier micro-processeur au monde, le 4004 est créé en 1971. Il symbolise l’entrée de Intel comme acteur incontournable des prochaines décennies de l’électronique professionnelle et grand public. Au XXIe siècle les micro-processeurs sont omniprésent : machine à café, automobile, télévision, four à micro-onde, téléphones… les machines de notre quotidien sont programmées, grâce à cette invention.
La première machine à utiliser un microprocesseur était la calculatrice Busicom 141-PF.  

Microprocesseur Intel D8008

Lancé début 1972, le 8008 est le premier micro-processeur 8 bits. Il prend la suite de la génération 4004. Il équipera en particulier le Micral, reconnu comme le premier micro-ordinateur au monde, développé par R2E en France. Une invention que la France se dispute avec l’Université de Californie qui invente le Sac State 8008. Le 8008 est capable d’adresser une mémoire de 8 Ko. Il sera commercialisé jusqu’en 1983 en plusieurs versions allant de 0,5 à 0,8 Mhz de fréquence d’horloge.  

Microprocesseur Intel P4040

Simple évolution du 4004, le 4040 est lancé la même année. Il ne propose pas d’évolution majeure (même puissance, même vitesse d’horloge), mais double sa capacité de mémoire interne de 4 Ko (P4004) à 8 Ko (P4040). Il est un peu plus grand (24 broches) et comprend de nouvelles instructions de programmation logique. Il a par exemple équipé l’Intellec 4/40.  

IBM PC 5150

Equipé d’un microprocesseur Intel 8088, l’IBM 5150 est le premier « Personal Computer » de IBM. Ses caractéristiques sont modestes (4,77 Mhz, 16 à 256 Ko de mémoire vive, 1 ou 2 lecteurs de disquettes 5’’1/4…) il symbolise l’entrée de l’ordinateur personnel dans les entreprises. Les générations suivantes (XT, AT, PS…) seront plus puissantes et disposeront d’une gamme de périphériques étendue. Livré avec PC-DOS, l’IBM PC 5150 signe aussi les débuts de l’histoire de Microsoft.  

Fichier Selection TE 240 (Sharp Multi Card Selector)

Tanac - Trieuse électronique de cartes marquées. Il s'agit d'une machine de lecture, tri et calcul de cartes marquées et non perforées. Elle était fabriquée par Sharp (comme en atteste l'étiquette au dos et la marque Sharp embossée dans le guide-cartes) et distribuée en France par Fichier Selection. Elle acceptait des cartes au format mécanographique 82x187 mm.
Les fonctions suivantes étaient proposées :
- Enregistrement : manuel, par marquage au crayon feutre dans les zones de sélection (120 à 240 critères)
- Lecture : Optique par infra-rouge et cellules photo-électriques
- Interrogation : par carte demande de couleur différente, le programme est mémorisé à la première lecture
- Tri : Entièrement automatique à la vitesse de 24 000 cartes par heure. Alimentation en continu, capacité du magasin d'entrée de 500 fiches - A la sortie, réponses positives à droite, négatives à gauche.  

ICL 1501

Ordinateur programmable équipé de deux lecteurs de mini-bandes magnétiques. Utilisé pour la comptabilité, la gestion de magasins ou d'autres opérations de gestion d'entreprise.  

Minitel 5 portable

Le Minitel 5 est à notre connaissance le seul modèle portable de Minitel qui ait été commercialisé. Il était utilisé essentiellement par les techniciens en déplacement. Il ressemble beaucoup aux micro-ordinateurs des années 90, mais une fois ouvert, le clavier fait la différence. On y retrouve les touches habituelles du Minitel. À l'arrière une prise spéciale semble indiquer qu'il était envisagé de le connecter sans fil via un radiotéléphone de voiture.  

Calculatrice Olivetti Logos 58

Calculatrice "quatre opérations" sans afficheur mais avec ruban d'impression. Usage comptable en priorité. Dessinée par le designer italien Mario Bellini.  

Minitel Magis

Le Minitel Magis reprend la forme inclinée des premiers modèles. Il comprend un lecteur de cartes à puces sur le côté droit.  

Alextel

Alextel est la version québécoise du Minitel. Fabriqué par Bell, il diffère du modèle français par son clavier (pas de touche "envoi" ni de touche "connexion/fin"). Mais il permet la saisie de caractères accentués.  
1 2

Histoire des débuts de l'informatique au Québec

Le musée de l'informatique s'intéresse, en collaboration avec des passionnés installés en Nouvelle France, à l'histoire des début des l'informatique au Québec. Nous ciblons essentiellement la province du Québec, mais nos recherches toucherons bien sur le développement de l'informatique au Canada. L'objectif de ce projet de recherche est de collecter, identifier, classer, compiler et analyser, les données disponibles sur la manière dont...  

Filature et Tissage du Territoire - Thann - Philips P353

Nous recherchons le témoignage de personnes ayant travaillé à la Filature et Tissage du Territoire à Thann et ayant connu ou travaillé sur l'ordinateur Philips P353 installé au début des années 70. Le musée de l'informatique expose depuis son ouverture une machine sauvée de la mise en décharge. Cet ordinateur Philips P353, avait été acquis et utilisé au début des années 70 par la société Filature et Tissage du Territoire, installée à Thann et à...  

Histoire des "Délégués à l'informatique"

Un décret crée un poste de délégué à l’informatique. Il est censé proposer au gouvernement une politique générale de l’informatisation et en suivre l’exécution. Nous aimerions reconstituer l'historique de cette fonction et des Hommes qui l'ont occupée. Si vous connaissez le nom de certains de ces délégués à l'informatique et la période à laquelle ils ont occupé ce poste, indiquez-le dans les commentaires, nous modifierons au fur et à mesure la...  

Le SICOB a besoin de votre mémoire : racontez nous vos anecdotes

Retrouvez tous les détails de ce projet de recherche sur http://www.SICOB.tv, avec les archives vidéo, les galeries de photos, les documents inédits... « Le SICOB est né d’une conversation entre deux camarades de l’X, Georges Vieillard et Raoul Hermieu. Cela s’est passé en 1949 », explique « le...