musee2

Connaître le passé, comprendre le présent, pour imaginer l'avenir - Conservation d'objets mémoriels depuis 1942

Le SICOB a besoin de votre mémoire : racontez nous vos anecdotes




Il suffit de prononcer le mot pour que resurgissent dans l’esprit de bon nombre d’entre nous anecdotes et souvenirs. Je parle bien entendu du SICOB. Une exposition, un livre et un documentaire sont en préparation, à vous d’y participer !



Le SICOB a besoin de votre mémoire : racontez nous vos anecdotes
Retrouvez tous les détails de ce projet de recherche sur http://www.SICOB.tv, avec les archives vidéo, les galeries de photos, les documents inédits...

« Le SICOB est né d’une conversation entre deux camarades de l’X, Georges Vieillard et Raoul Hermieu. Cela s’est passé en 1949 », explique « le claviste », signataire non identifié du document « Mémoires du SICOB » retrouvé dans la collection de Max Hermieu.
Salon emblématique de la transformation progressive des sociétés industrielles en sociétés de services et de la naissance du travail de bureau, la première édition du SICOB eu lieu en 1950, au Parc des Expositions de la Porte de Versailles, il ne rejoindra le CNIT qu’après sa construction au début des années 60. Puis finira sa vie quarante années après, à Villepinte.

Comme l’explique l’auteur du document, le SICOB connu trois grandes périodes :
  • le SICOB des patrons, de 1949 à 1961 : ses visiteurs furent alors les responsables des entreprises et des administrations, les décisionnaires et leurs conseillers, qui avaient à cette époque la rude tâche de reconstruire la France, au sortir de la seconde guerre mondiale.
  • Le SICOB du grand public, de 1962 à 1970, symbolisé par l’occupation du CNIT à une époque où le quartier d’affaires de la Défense n’existait pas encore. Cette « fête du bureau » était un SICOB des jeunes et des néophytes.
  • Le SICOB des spécialistes, de 1971 à 1990, illustre le boom informatique, et le besoin des professionnels de se retrouver entre eux, afin de mieux explorer ce nouveau monde.

Point de départ

Le SICOB a besoin de votre mémoire : racontez nous vos anecdotes
Grâce à la donation des héritiers de Max Hermieu, commissaire général emblématique du salon pendant plusieurs décennies, disparu à l’été 2009 à l’âge respectable de 97 ans, le musée de l’informatique vous proposera prochainement une grande exposition rétrospective sur cette aventure technologique et humaine.

Affiches, catalogues, photographies, documents, la collection qui sera présentée au public est unique au monde, elle retrace toute l’histoire de cette manifestation et un demi-siècle d’histoire des entreprises et des techniques utilisées dans les bureaux.

Un livre-catalogue sera également publié afin de permettre à tous les visiteurs qui le désireront de repartir avec une synthèse illustrée de cette histoire.

Et pour partager avec le plus grand nombre ces moments historiques, nous réalisons un film documentaire, qui vous donnera la parole. A vous en effet, car si vous êtes arrivé sur cette page web et si vous avez lu ce texte jusqu’au bout, sans nul doute, vous faites partie de cette histoire. Que vous ayez été exposant, visiteur, technicien, fournisseur, commentateur ou même hôtesse sur l’un des stands, vous avez une histoire à nous raconter. Une histoire, une simple anecdote, un modeste souvenir… il n’y a pas de petits instants, ou plus exactement c’est la somme de ces petits instants qui racontera la véritable histoire.

Nous aimerions vous interviewer pour partager avec tous les passionnés de cette histoire de l’informatique, quelques instants de mémoire collective autour du SICOB. Ne vous inquiétez pas, nous ne recréons pas un SICOB 2011 ! Mais pour ce soixantième anniversaire du premier SICOB, nous aimerions raconter cette belle histoire.

Si vous ou l’un de vos proches a quelques anecdotes à partager, n’hésitez pas un instant, contactez nous !
philippe.nieuwbourg@museeinformatique.fr


Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

3.Posté par Rabie le 25/01/2013 20:12
J'ai découvert le Sicob en 1983 et ce fut une révélation.
On voyait des vis vertes tourner sur des écrans qui n'étaient pas encore informatiques.
J'étais réalisatrice de cinéma. J'ai vu ça et je me suis dit que bientôt, on fera des films comme ça.

Quelques années plus tard, je me suis reconvertie dans le multimédia, et mon mari aussi.
Notre vocation est née au Sicob.

Sylvie

2.Posté par Restolulu le 21/12/2012 02:27
Twitter
Je me rappelle bien avoir parlé avec Steve Jobs à l'époque lorsqu'il avait un stand pour ses Next Computer. J'ai eu droit aux auto-collants logo Next dont j'étais si fier à l'époque.
Grace au Sicob, l'informatique est devenu ma passion et mon job.

J'ai plein de souvenir des avant-premieres de PC, logiciels et autres. Je revenais avec plusieurs sacs en plastic remplis de dépliants, pubs....

Oh la belle époque!

Steve SUARD

1.Posté par Guérin-Poupon Annie le 27/11/2011 17:21
Bonjour, Je suis en train de suivre un bilan de compétences de mon itinéraire professionnel et je me replonge dans mon passé : j'ai travaillé +/- 1 an à l'organisation du SICOB dans les bureaux de La Place de Valois entre 1977 et 1978. Souvenirs, souvenirs...Je ne pensais pas trouver un historique aussi détaillé sur le Salon. A bientôt. Bien cordialement.

1 2
Nouveau commentaire :
Twitter